DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Inde a besoin d'un mois pour faire voter tous ses électeurs

Vous lisez:

L'Inde a besoin d'un mois pour faire voter tous ses électeurs

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement de New Delhi l’annonce comme le plus grand exercice démocratique au monde. A partir de demain, et jusqu’au 13 mai, les Indiens vont voter pour les législatives. Un vrai défi, tant les chiffres donnent le tournis dans ce pays de 1,17 milliards d’habitants. 714 millions d‘électeurs, votant dans 828 000 bureaux, pour choisir 543 députés.

Deux partis sont favoris : celui présidé par Sonia Gandhi, le Parti du congrès. Son candidat, c’est le Premier ministre, Manmohan Singh, un Sikh de 76 ans qui incarne bien la mosaïque ethnique de l’Inde. Face à lui, l’opposition de la droite nationaliste hindoue du Parti du peuple indien, et son candidat Lal Krishna Advani. Mais ces deux partis n’auront pas assez de sièges pour gouverner seuls, et devront s’allier aux partis régionaux, notamment celui de Mayawati Kumari. Cette intouchable est à la tête de la région de l’Uttar pradesh.

“Malheureusement, explique l’analyste indien Dipankar Gupta, il n’y a pas de parti qui parle vraiment des problèmes d‘éducation, de santé, d‘énergie, de logement, d’emploi. Ou même qui pense à relancer notre économie. Qui vous le savez connait une période difficile.”

Ce sont donc les enjeux locaux qui détermineront le vote, selon les observateurs. Mais l’Inde aura aussi besoin d’un pouvoir solide et expérimenté, au moment où elle est meurtrie par le terrorisme régional et alors que son économie, la dixième du monde, ralentit.