DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cuba au coeur d'un bras de fer au sommet des Amériques


Trinité-et-Tobago

Cuba au coeur d'un bras de fer au sommet des Amériques

La crise économique mondiale devait dominer l’agenda du sommet des Amériques mais c’est un absent, Cuba, qui pourrait bien donner le ton de ce rassemblement. Jusqu‘à dimanche, les chefs d’Etat de 34 pays des Amériques sont réunis à Trinidad et Tobago.

L’occasion d’une première rencontre entre Barack Obama et ses homologues de la région. Avant ce sommet le président américain a voulu donner des signes de sa bonne volonté. En levant les restrictions sur les voyages des Cubains qui vivent aux Etats-Unis ainsi que sur les transferts d’argent vers l’ile communiste. Mais Hugo Chavez a affirmé qu’il ne signerait pas la déclaration finale du sommet des Amériques. Pour lui, elle fait l’impasse sur l’embargo imposé à Cuba. Le président vénézuélien demande sa levée immédiate, soutenu par plusieurs chefs d’Etat latino-américains et par Raul Castro. Toutefois, certains demandent que la question cubaine ne vampirisent pas le sommet comme ce manifestant venu plaider la cause d’Haïti. ‘‘Nous entendons uniquement parler de l’embargo cubain mais Haïti est aussi un pays désespérément pauvre. La question est : pouvons nous rompre le cycle de la pauvreté à Haïti ? Et je dis, ‘‘yes we can’‘, oui nous le pouvons.’‘
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Téléchargement illégal : l'étau se resserre