DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chavez et Obama main dans la main

Vous lisez:

Chavez et Obama main dans la main

Taille du texte Aa Aa

Le sommet des Amériques a débuté sur une poignée de main symbolique, un geste qui laisse entrevoir la volonté de changement dans les relations entre les Etats-Unis et les pays d’Amérique du Sud. On ne connaît pas l’issue de cette seconde journée à Trinité-et-Tobago, mais ce qui a marqué hier, c’est cette chaleureuse accolade entre le président américain Barack Obama et son homologue vénézuélien Hugo Chavez.

Obama est venu à la rencontre de la figure de la contestation anti-américaine en Amérique latine. Chavez a apprécié: “Je suis sûr que, tout comme moi, le président Obama n’a aucun problème à venir me serrer la main. Et je le remercie pour son geste.” Chavez traitait Bush de “diable” et “d’alcoolique”, en mars il avait qualifié Obama de “pauvre ignare”. Mais ces mots semblent aujourd’hui dépassés. Le nouvel hôte de la Maison Blanche veut repartir à zéro: “Je suis ici pour ouvrir un nouveau chapitre de dialogue, m’engager au nom de toute mon administration. Pour aller de l’avant, nous ne pouvons pas rester prisonniers de nos désaccords passés. Les Etats-unis cherchent à prendre un nouveau départ avec Cuba. Je sais que cela prendra du temps, que le chemin sera long pour surmonter des décennies de méfiance.” Exclue de l’Organisation des Etats américains depuis 1962, Cuba n’a pas été conviée au sommet des Amériques. Mais Raul Castro s’est déjà dit prêt à discuter de tout avec Washington: de la liberté de la presse, de l’immigration ou encore des prisonniers politiques.