DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Piraterie: une frégate de la marine belge va rejoindre "Atalante"

Vous lisez:

Piraterie: une frégate de la marine belge va rejoindre "Atalante"

Taille du texte Aa Aa

La frégate belge “Louise-Marie” va bientôt rejoindre la mission européenne anti-piraterie au large des côtes de la Somalie. “Atalante”, la force européenne a déjà envoyé quatre navires britannique, grec, italien et turc patrouiller sur zone, en coordination avec les troupes de l’OTAN qui comptent cinq navires portugais, canadien, néerlandais, espagnol et américain. Pour être déclarée opérationnelle l‘équipage des 150 marins de la frégate belge “Louise-Marie” est partie suivre une formation dispensée par la marine britannique, très pointue concernant les opérations anti-piraterie. Le bâteau belge a été équipée en conséquence explique le commandant Jean De Beurme: “Pour cela on dispose de systèmes d’armes allant des missiles aux canons 76 mm et aux armes légères. Il va sans dire que pendant la période d’entraînement chez les Anglais, on apprend à utiliser ce système d’arme de façon approfondie. Le grand défi pendant ce genre d’opération, c’est de bien discerner un bâteau civil innocent d’un bâteau pirate.”

20.000 bâteaux de commerce passent chaque année au large des côtes somaliennes. Et depuis un an, les actes de piraterie augmentent. Ces derniers mois, ils se sont même multipliés. En milieu de semaine, 20 navires marchands étaient aux mains de pirates. Dans la nuit, la frégate canadienne de la mission de l’OTAN a encore repoussé une attaque contre un tanker norvégien qui transporte 80 000 tonnes de brut. Hier, le Pompéï, un navire belge n’a pas eu cette chance. Des pirates somaliens ont pris le contrôle de l‘équipage et du bâtiment. Sept européens font partie des 10 otages. Une rançon va ou a déjà été exigée.