DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Washington "déçu" par la condamnation de la journaliste irano-américaine

Vous lisez:

Washington "déçu" par la condamnation de la journaliste irano-américaine

Taille du texte Aa Aa

L’annonce de la condamnation en Iran de cette journaliste a été accueillie avec déception aux Etats-Unis, alors que Washington essaie de réchauffer les relations avec Téhéran.

Roxana Saberi est une journaliste irano-américaine, qui travaillait pour plusieurs médias occidentaux. Elle vient d‘être condamnée à huit ans de prison, pour espionnage au profit des Etats-Unis. Barack Obama a réagi à travers la voix du porte-parole de la Maison-Blanche : “le président américain est très déçu par cette nouvelle, affirme ainsi Robert Gibbs. Ses pensées et ses prières vont vers la jeune femme et sa famille. Je pense que nous allons continuer à exprimer notre vive préoccupation dans ce dossier, en ayant recours à la représentation suisse, qui gère les affaires américaines en Iran.” Jusqu‘à présent, aucun commentaire du président Mahmoud Ahmadinejad, qui assistait ce samedi à la fête annuelle de l’armée. Les relations entre l’Iran et les Etats-Unis connaissent un tour nouveau, notamment avec les appels au dialogue lancés par l’administration Obama. Pour autant, ce contexte de réchauffement n’a pas permis d‘éviter la prison à Roxana Saberi. Dans les rues de Téhéran, les réactions sont partagées. Pour cette jeune femme, “il aurait mieux valu que ce verdict ne soit pas prononcé, vu que les deux pays essaient d’améliorer leurs relations”. Cet homme en revanche estime que “si la journaliste est effectivement impliquée dans des affaires d’espionnage, alors c’est normal qu’elle soit punie, et qu’elle écope de la peine effectivement prévue dans ce genre de cas”. Roxana Saberi est détenue dans une prison au nord de la capitale Téhéran. Son père, d’origine iranienne, a voulu lui rendre visite hier. Mais il n’en a pas reçu l’autorisation.