DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La commission européenne veut plus de solidarité face à l'immigration clandestine

Vous lisez:

La commission européenne veut plus de solidarité face à l'immigration clandestine

Taille du texte Aa Aa

L’Union européenne ne veut plus de conflit sur les clandestins commme celui qui a opposé Malte et l’Italie ce week-end. Les deux pays ont d’abord refusé d’accueillir des immigrés sauvés du naufrage jeudi par un cargo turc. Rome a finalement cédé et la plupart des migrants ont débarqué ce matin à Porto Empedocle, une ville du sud de la Sicile.

L’Italie s’est fendue d’un communiqué pour souligner le refus de Malte d’accueillir les clandestins, sauvés dans une zone dont la Valette est en charge. Mais Malte se justifie avec le droit international. Il stipule que les immigrés doivent être rapatriés vers le port le plus proche : l‘île italienne de Lampedusa au moment du sauvetage. Jacques Barrot appelle les Etats européens à s’entraider. “Le problème reste entier dans la mesure où il faut que dans l’Union européenne s’exprime une solidarité concrète beaucoup plus efficace”, a déclaré le commissaire en charge des questions liées à l’immigration. L’Italie a également accueilli 20 des 140 immigrés à Lampedusa, un centre d’accueil saturé. Pour Jacques Barrot, les Etats européens les moins touchés par l’immigration clandestine doivent maintenant ouvrir leurs portes aux clandestins pour soulager ceux qui subissent le plus de ce phénomène.