DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La traduction littéraire valorisée par Bruxelles

Vous lisez:

La traduction littéraire valorisée par Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

La traduction peut et doit servir de levier à l’intégration européenne. C’est le vœu de la Commission, qui lui a consacré une conférence. L’accent était mis sur la traduction littéraire et les échanges culturels. Des subventions européennes aident à la traduction d’ouvrages en langue étrangère. Et au sein-même des institutions, le multilinguisme est un principe qui s’applique à la lettre. Pour cet eurodéputé portugais, une nécessité :

“Il est indispensable pour un eurodéputé de s’exprimer dans sa langue maternelle, entre autres pour mieux défendre les intérêts de ses électeurs, et aussi pour débattre de ce qui est dit ou préciser ce qu’il veut dire dans sa langue maternelle”, commente Vasco Graça Moura. Parmi les participants, l‘écrivain italien Ernesto Ferrero qui a rappelé les déséquilibres persistants dûs à la position dominante de l’anglais. Le commissaire européen en charge du dossier, le Roumain Leonard Orban, a, lui, évoqué l’avenir de cette Europe multilingue. “Il faut préparer le terrain pour avoir la possibilité aussi d’avoir plus de langues. Aujourd’hui, nous avons 23 langues, mais il faut être préparés aussi pour un élargissement des langues.” “Par exemple ?” “On verra. Ce n’est pas seulement lié à l‘élargissement de l’Union. Peut-être que si une solution est trouvée à la question chypriote, pourra-t-on avoir une autre langue.”