DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections en Afrique du sud : le regard des jeunes

Vous lisez:

Elections en Afrique du sud : le regard des jeunes

Taille du texte Aa Aa

L’Afrique du sud se prépare à élire son 4ème président depuis la fin de l’apartheid. Et sur le campus de Johannesburg, les discussions vont bon train. Cette génération là votera pour la première fois. Ils connaissent bien l’histoire de leur pays, ils savent ce qu’ils doivent à leurs ainés mais le choix est complexe

“L’Anc a combattu pour la démocratie pendant 97 ans, mais ils ont mis moins de 15 ans pour la détruire, et maintenant, les gens sont un peu confus, spécialement sur ce campus” dit ce jeune homme. Une chose est sure, la liberté de vote est un droit qu’ils comptent bien utiliser. Lorsque leur professeur de sciences politiques leur demande qui ira voter, la réponse est éloquente, mais quant à savoir pour qui : le débat sur l’ANC cristallise les passions: “Le combat qu’ils ont mené est terminé, et ils sont encore dans cet état d’esprit, mais les temps ont changé” estime cet étudiant. “Prenez seulement ce qui se passe avec Zuma, les charges et tout ça… si Mandela était encore au pouvoir, est-ce qu’on contesterait vraiment l’ANC?” interroge pour sa part cette jeune femme. Au pouvoir depuis 1994, l’ANC reste le symbole de la lutte contre les discriminations raciales, son fer de lance, Nelson Mandela paiera de sa liberté pour offrir aux futures générations l‘égalité des droits entre blancs et noirs. Mais la génération d’aujourd’hui n’a pas connu les lois restrictives de l’apartheid, ni les sacrifices que leurs ainés ont fait pour les abolir. Et c’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles l’ANC n’apparait plus aussi évidente à ces jeunes qu‘à leurs parents. Ils savent que grâce au parti, ils peuvent voter, mais ils savent aussi qu’ils ont le choix : “Je veux exprimer ma jeunesse, exprimer ma liberté, c’est important : par le passé, vous ne pouviez pas faire tout ça, mais désormais nous avons le choix pour tout… “ dit ce garçon. En dépit des scandales de corruption et autres qui ont entaché cette dernière année les rangs de l’ANC, le parti mythique et ultramajoritaire devrait encore imposer sa suprématie lors de ce scrutin. Mais l’on sent un vent de changement à Johannesbourg.