DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

ETA visait le futur chef du gouvernement basque, selon le ministre de l'Intérieur espagnol

Vous lisez:

ETA visait le futur chef du gouvernement basque, selon le ministre de l'Intérieur espagnol

ETA visait le futur chef du gouvernement basque, selon le ministre de l'Intérieur espagnol
Taille du texte Aa Aa

En visite à Londres pour parler coordination antiterroriste avec son homologue britannique Jacqui Smith, le ministre de l’Intérieur espagnol Alfredo Perez Rubalcaba a apporté des précisions sur les intentions du chef militaire présumé de l’ETA arrêté samedi dans le sud de la France. Il a expliqué que Jurdan Martitegi projettait de s’en prendre au futur gouvernement régional basque.

“La camionnette chargée d’explosifs que Martitegi s’apprêtait à fournir à un commando aurait pu être utilisée le mois prochain lors de l’investiture du gouvernement que dirigera Patxi Lopez”, a-t-il expliqué. En s’alliant aux conservateurs du Parti populaire, le socialiste Patxi Lopez met fin à une trentaine d’années d’hégémonie des nationalistes basques. De quoi en faire, selon les propres termes d’ETA, une “cible prioritaire” de l’organisation indépendantiste. Laquelle a clairement indiqué qu’elle ne reconnaissait “aucune légitimité démocratique” au nouveau gouvernement – pourtant issu des élections régionales du 1er mars. Le ministre espagnol de l’Intérieur Rubalcaba a par ailleurs réaffirmé son refus de tout dialogue avec ETA.