DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

ETA visait le futur chef du gouvernement basque, selon le ministre de l'Intérieur espagnol

Vous lisez:

ETA visait le futur chef du gouvernement basque, selon le ministre de l'Intérieur espagnol

Taille du texte Aa Aa

En visite à Londres pour parler coordination antiterroriste avec son homologue britannique Jacqui Smith, le ministre de l’Intérieur espagnol Alfredo Perez Rubalcaba a apporté des précisions sur les intentions du chef militaire présumé de l’ETA arrêté samedi dans le sud de la France. Il a expliqué que Jurdan Martitegi projettait de s’en prendre au futur gouvernement régional basque.

“La camionnette chargée d’explosifs que Martitegi s’apprêtait à fournir à un commando aurait pu être utilisée le mois prochain lors de l’investiture du gouvernement que dirigera Patxi Lopez”, a-t-il expliqué. En s’alliant aux conservateurs du Parti populaire, le socialiste Patxi Lopez met fin à une trentaine d’années d’hégémonie des nationalistes basques. De quoi en faire, selon les propres termes d’ETA, une “cible prioritaire” de l’organisation indépendantiste. Laquelle a clairement indiqué qu’elle ne reconnaissait “aucune légitimité démocratique” au nouveau gouvernement – pourtant issu des élections régionales du 1er mars. Le ministre espagnol de l’Intérieur Rubalcaba a par ailleurs réaffirmé son refus de tout dialogue avec ETA.