DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jacob Zuma, le nouveau président de de l'Afrique du Sud

Vous lisez:

Jacob Zuma, le nouveau président de de l'Afrique du Sud

Taille du texte Aa Aa

Controversé, voire redouté par les blancs, Jacob Zuma est indéniablement le dirigeant politique le plus populaire auprès d’une vaste majorité du peuple sudafricain. En lui donnant leur soutien ils ont choisi un président qui leur ressemble, un président qui incarne les espoirs des déçus.

Zuma, le président qui danse et chante lors des meetings de l’ANC, le fameux “Umshini Wami” (Apporte-moi ma mitraillette), le chant de la lutte contre l’apatheid. Son parcours avait commencé à 17 ans lorsqu’il adhàre à l’ANC (1959). Incarcéré à Robben Island pendant 10 ans avec Nelson Mandela, Zuma y apprend à lire et devient un cadre du parti. Après dix ans d’exil, il rentre au pays en 1990. L’ascension jusqu’au sommet de l’Etat par celui qui enfant gardait les vaches dans son village zoulou de Nklanda, s’est faite contre la volonté de l’ancien présidente Thabo Mbeki. En décembre 2007 Zuma est élu à la tête de l’ANC avec le soutien de la gauche. Neuf mois plus tard, Mbeki est contraint de démissionner de la presidence. Mbeki, le diplômé d’une université britannique, Zuma, l’autodidacte, deux présidents à l’opposé. Selon Adam Habib, de l’université de Johannesburg: “Il sera un président plus proche des gens, plus ouvert, c’est bien pour l’afrique du sud. Pendant huit, neuf ans, nous avons eu un président distant. Nous voulons quelqu’un de plus accessible maintenant, c’est le cas de Jacob Zuma, il sera bien. Mais notre image par rapport à la corruption s’en trouvera affectée, nous allons devoir vivre avec ça…”. En effet, une interminable guerre de procédure liées à des poursuites pour corruption l’a marqué du sceau du doute, même si l’accusation a été levée trois semaines (le 6 avril) avant le scrutin en raison des abus de pouvoir qui ont entaché l’enquête.