DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La centrale électrique hybride ne fait pas l'unanimité

Vous lisez:

La centrale électrique hybride ne fait pas l'unanimité

Taille du texte Aa Aa

La chancelière allemande Angela Merkel a, mardi, près de Prenzlau dans l’est du pays, posé la première pierre d’une centrale électrique hybride, fonctionnant à la fois à partir du vent et du biogaz.

Une première mondiale, précise son concepteur, le groupe Enertrag. Avantage de ce système : lorsque les trois éoliennes produisent plus d‘électricité que nécessaire, cette électricité est transformée en hydrogène, susceptible d‘être convertie plus tard en énergie. Un procédé qui résout LE problème de la production d‘électricité à partir du vent : son intermittence – un jour peu, le lendemain trop. Mais pour une partie des habitants de la région d’Uckermark, à quelques dizaines de km de Berlin, les éoliennes, c’est toujours trop. Ils protestent contre leur trop grande proximité des maisons. Ils estiment qu’elles défigurent le paysage et risquent ainsi de nuire au tourisme. Ils s’inquiètent donc des intentions du gouvernement du Land de Brandebourg, qui veut en doubler le nombre d’ici 2020.