DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sélection d'embryons : le feu vert de l'Espagne

Vous lisez:

Sélection d'embryons : le feu vert de l'Espagne

Taille du texte Aa Aa

L’Espagne permet la sélection artificielle d’embryons : un diagnostic préimplantatoire qui fait débat car il ne s’agit pas de rechercher la présence d’un gène qui entraîne à coup sûr la maladie, mais d‘éviter une forte probabilité de développer la pathologie, en l’occurence le cancer du sein et celui de la thyroïde. Une autorisation qui ne concerne que deux familles.

“C’est une méthode moins stressante et moins douloureuse pour les familles d‘éviter ainsi à un descendant direct d’avoir une pathologie sérieuse, étant donné que le cancer du sein ou de la thyroide sont des affections fatales dans un pourcentage élevé des cas”, explique Luis Izquierdo, médecin spécialiste de la reproduction assistée. Par ailleurs, six couples pourront eux avoir recours à la sélection d’embryons à des fins thérapeutiques, pour donner naissance à des enfants capables de soigner leur frère ou leur soeur malades. Il y a des précédents dans ce domaine : en octobre une espagnole avait donné naissance à un bébé sélectionné génétiquement pour guérir son frère ainé atteint d’anémie congénitale. Le diagnostic préimplantatoire est autorisé en Belgique, au Danemark, en Espagne et au Royaume-Uni.