DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Sofia, l'Europe cherche à diversifier son approvisionnement en gaz

Vous lisez:

A Sofia, l'Europe cherche à diversifier son approvisionnement en gaz

Taille du texte Aa Aa

L’Europe planche sur les nouvelles routes du gaz. A l’initiative de la Bulgarie, frappée de plein fouet par la crise gazière russo-ukrainienne en janvier, 28 pays – fournisseurs, consommateurs, ou pays de transit – sont réunis à Sofia. Il s’agit de discuter des moyens de diversifier et améliorer l’approvisionnement en gaz de l’Europe.

Le marché du gaz, un enjeu qui concerne tout le monde sans exception a souligné le président de la Commission européenne José Manuel Barroso : “On entend souvent dire que l’Union est dépendante des importations énergétiques. Mais en fait nous tous, pays consommateurs, producteurs ou pays de transit devenons de plus en plus dépendants les uns des autres. La sécurité des approvisionnements est cruciale pour nous tous. Mais d’autres pays plaident pour la sécurité de la demande. Nous sommes bien à l‘âge de l’interdépendance énergétique”. Pour diversifier les sources d’approvisionnement, deux projets sont dans les tuyaux : Nabucco, un gazoduc entre la mer Caspienne et l’Autriche via la Turquie. Il est soutenu par l’Union et les Etats-Unis. South Stream, qui prévoit de passer sous la Mer Noire, est lui soutenu par la Russie. Prévus pour entrer enservice en 2013, ces deux projets buttent sur des problèmes de financement, même si à Sofia la Turquie a réaffirmé vouloir boucler rapidement Nabucco. D’ici là, les Européens préconisent d’améliorer l’interconnexion entre les réseaux gaziers européens. Solution plus rapide et moins coûteuse.