DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mexico en état d'alerte maximale

Vous lisez:

Mexico en état d'alerte maximale

Taille du texte Aa Aa

Le virus de la grippe porcine aurait déjà tué plus de 103 personnes au Mexique. Dans la capitale, la population est appelée à rester chez elle. Les matchs de football se sont déroulés à huis clos hier soir. Les églises, les écoles, les bars et les deux grands zoos de Mexico sont fermés.

L’aéroport est resté ouvert mais l’armée et des équipes médicales sont sur place pour distribuer des masques et soumettre les voyageurs à des questionnaires. Les jours à venir diront si ces mesures permettent de contenir l‘épidémie. D’autres cas avérés de grippe porcine ont été détectés à travers le monde: une vingtaine aux Etats-Unis, six au Canada. En Europe, on parle de cas suspects, notamment en France et en Espagne. Selon Keiji Fukuda, le directeur général pour la santé, la sécurité, et l’environnement de l’OMS, “nous sommes à un moment critique, nous devons être prudents dans la collecte de nos informations. Nous avons besoin d’en savoir un peu plus sur l‘épidémie. Nous voulons comprendre le comportement de ces virus, sa façon de se répandre, pourquoi ils peuvent se traduire par des infections bénignes ou graves.” L’Organisation mondiale de la santé appelle tous les pays à intensifier leur surveillance de tous les cas inhabituels de maladie ressemblant à une grippe ou à une grave pneumonie. Selon un spécialiste britannique de la grippe, le docteur John McCauley, “une pandémie commence ainsi: un nouveau virus apparaît chez l’humain, se propage facilement d’un être humain à l’autre et avec les modes de transports actuels, il se répand très facilement à travers le monde.” Les Etats-Unis ont déclaré l‘état d’urgence sanitaire. Washington dispose de 50 millions de doses d’antiviraux comme le Tamiflu. Le Canada aussi. En France, trois des quatre cas suspects se sont avérés négatifs. Les autorités sanitaires se veulent rassurantes. Elles disposeraient de 33 millions de traitements en stock.