DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le casse tête du temps de travail


Le bureau de Bruxelles

Le casse tête du temps de travail

Le temps de travail reste un sujet ultra sensible en Europe. A tel point que Parlement, Commission et Conseil européens n’arrivent toujours pas à s’entendre sur la durée maximale d’une semaine de travail. Les eurodéputés souhaitent fixer une date limite au delà de laquelle il sera interdit de travailler plus de 48 heures hebdomadaire. Aujourd’hui une majorité d’Etats-membres dérogent à cette règle. C’est la directive temps de travail sur laquelle s’affrontent depuis cinq ans partisans d’une approche plus sociale et avocats de la flexibilité, Royaume-Uni en tête. Conséquence de cet échec: tout est à refaire. L’eurodéputé espagnol Alejandro Cercas: “La nouvelle commission et le nouveau Parlement doivent commencer à négocier en juillet. La Commission doit ramener une nouvelle proposition législative, et j’espère que cette Commission sera plus intelligente, plus capable, qu’elle aura un leadership plus important et qu’elle sera à l‘écoute des Européens.”

Autre intérêt de cette révision de la loi : se mettre en règle sur les “temps de garde” de nombreuses professions comme les médecins ou les pompiers. Des heures qui sont rarement comptabilisées et qui sont pourtant du temps de travail.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Les leaders du PSE investissent le terrain social