DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le gouvernement continue à bombarder des civils, affirment les séparatistes tamouls


SriLanka

Le gouvernement continue à bombarder des civils, affirment les séparatistes tamouls

Un avion de chasse de l’armée sri-lankaise qui bombarde une zone où sont réfugiés des civils… Ces images, datées de lundi, ont été tournées par les Tigres tamouls. Ils souhaitent ainsi montrer que le gouvernement ne tient pas sa promesse de ne plus utiliser d’avions de combat ni d’armes lourdes contre la rébellion séparatiste. En raison, justement, de la présence de dizaines de milliers de civils.

Ils seraient au moins 50 000 civils coincés avec les Tigres tamouls dans une étroite bande côtière désormais réduite à une dizaine de km carrés, au nord-est de l‘île. Alors que plus de 100 000 civils sont parvenus à fuir la zone de combat depuis une semaine. Incarnant la volonté de la communauté internationale de protéger la population, le secrétaire général adjoint aux Affaires humanitaires des Nations unies, John Holmes, a échoué lundi à obtenir du gouvernement qu’il laisse entrer des humanitaires dans la zone de conflit. Il s’est déclaré “déçu” de l’attitude des autorités sri lankaises. L’ONU a tout de même pu faire atterrir lundi un premier avion humanitaire dans la capitale Colombo. Il transportait des tentes. Un deuxième appareil est attendu. Restera à acheminer l’aide sur le terrain. Selon les Nations unies, depuis le début de l’année, 6 500 civils ont été tués et 14 000 blessés. Victimes, comme l’on dit, collatérales du conflit…
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Inquiète, l'OMS relève son niveau d'alerte