DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La grippe nord-américaine progresse

Vous lisez:

La grippe nord-américaine progresse

Taille du texte Aa Aa

L‘épidémie de grippe porcine, ou grippe nord-américaine, comme recommande de l’appeler l’OMS, progresse à travers le monde. Trois nouveaux pays ont été touchés: Israël, la Nouvelle-zélande et le Costa Rica. Aux Etats-Unis, 65 personnes se sont révélées porteuses du virus A/H1N1. Et la situation évolue rapidement selon les autorités. La Californie a même décrété l‘état d’urgence après une mort suspecte. Signe de l’inquiétude américaine, le président Barack Obama a exhorté le Congrès à débloquer un milliard et demi de dollars pour réagir le plus vite possible en cas d’aggravation majeure de l‘épidémie. C’est ce qu’a expliqué la directrice adjointe du centre de maladie et de prévention américain aux députés américains en insistant sur le fait qu’il s’agissait d’une course de fond contre l‘épidémie plutôt que d’un sprint.

Sur cette carte, en rouge, les pays où ont été détectés des cas avérés de grippe porcine. En jaune, les pays où les autorités sanitaires ont recensé des cas suspects. Le Mexique reste le seul pays à avoir enregistré des morts. Le bilan est désormais de 159 décès suspects. Les hôpitaux sont sur le pied de guerre. Les gens affluent pour se rassurer ou se faire prendre en charge en cas d’apparition de symptômes correspondant à la grippe porcine. Les mesures anti-contagion se multiplient. Et dans la crainte d’une paralysie générale du pays, beaucoup font des réserves, comme l’explique cette cliente de supermarché: “On dirait que les gens font des stocks comme s’il y allait avoir une guerre. Moi, non, je mène ma vie normalement.” Mais peut-être pas pour longtemps. Car après les écoles, le maire de Mexico a ordonné la fermeture des musées, cafés, et restaurants. Ces derniers ne peuvent vendre que de la nourriture ou des boissons à emporter sous peine de fermeture administrative. La municipalité n’a pas non plus écarté l‘éventualité d’imposer le port du masque chirurgical de protection aux usagers du métro, dans lequel voyagent chaque jour quatre millions et demi de personnes.