DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les salariés de Chrysler acceptent l'alliance avec Fiat

Vous lisez:

Les salariés de Chrysler acceptent l'alliance avec Fiat

Taille du texte Aa Aa

Les salariés de Chrysler ouvrent la voie à un plan de restructuration. 28.000 ouvriers syndiqués du troisième constructeur automobile américain ont approuvé à plus de 80% à l’accord d’alliance avec l’italien Fiat.

Ce feu vert constituait l’une des étape indispensables pour éviter un dépôt de bilan. “Un dépôt de bilan qui aurait un effet dévastateur, explique Aaron Bragman, analyste de l’industrie automobile. Pas simplement pour Détroit, mais pour une grande partie du pays. Car la plupart des employés du secteur automobile ne sont pas au niveau de la production et de la conception, mais chez les concessionnaires, installés à travers tout le pays”. L’alliance avec Fiat ne signifie pas la sortie du tunnel pour autant. Pour débloquer davantage d’aide publique, Washington exige également un compromis avec les créanciers de Chrysler pour effacer près de 7 milliards de dollars de dettes. Aux dernières nouvelles, les négociations seraient dans l’impasse.