DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La crise s'invite au défilé en Allemagne

Vous lisez:

La crise s'invite au défilé en Allemagne

Taille du texte Aa Aa

La récession et ses conséquences étaient au coeur des manifestations du premier mai en Allemagne.

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans toutes les grandes villes pour dénoncer les licenciements en série dans l’industrie. A Brême, dans le nord, le président de la Confédération des syndicats, Michael Sommer, a dressé un tableau bien sombre de la situation : “ Je l’ai toujours dit et je continuerai à le dire : si on ne tire pas les leçons de cette crise, il y aura des tensions sociales voire peut-être même des émeutes. Je ne le souhaite pas, je tire juste la sonnette d’alarme afin que tout soit fait pour maîtriser cette crise.” L’Allemagne s’inquiète particulièrement pour l’avenir du constructeur automobile Opel, qui emploie 26 000 personnes. La filiale de General Motors se cherche désespérément un repreneur. A Berlin, des affrontements ont éclaté entre la police et des sympathisants d’extrême gauche qui tentaient d’empêcher un rassemblement d’extrême droite. La nuit dernière, une cinquantaine de personnes ont été interpelées à Berlin et Hambourg après les traditionnels affrontements entre manifestants anti-capitalistes et policiers.