DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le patron exécutif de Fiat en quête d'un accord des autorités allemandes

Vous lisez:

Le patron exécutif de Fiat en quête d'un accord des autorités allemandes

Taille du texte Aa Aa

Une alliance à trois avec l’Américain Chrysler et l’Allemand Opel, c’est ce qu’ambitionne le patron exécutif de la marque automobile italienne Fiat. “Un mariage de rêve” s’enthousiasme Sergio Marchionne, qui veut ainsi créer un nouveau géant coté en Bourse. Il va tenter ce lundi de convaincre les autorités allemandes. Il rencontre à Berlin le ministre de l’Economie et le vice-chancelier allemand Frank-Walter Steinmeier.

“Il y a des conditions que posent les employés d’Opel, prévient d’ores et déjà un représentant du syndicat allemand IG Metall. Par exemple, un certain volume de travail pour chaque usine, qui garantisse les emplois. Je n’entre pas plus dans les détails mais nous rendrons publique notre position plus tard”. Le groupe italien Fiat pourrait mettre 750 millions d’euros sur la table pour reprendre Opel, mais le dossier est effectivement très sensible outre-Rhin. Opel emploie 26.000 salariés en Allemagne et les syndicats du constructeur craignent des suppressions d’emplois en cas de rapprochement avec la marque italienne. Fiat vient de prendre 20% de l’Américain Chrysler et les spécialistes s’interrogent sur sa capacité à mener de front deux opérations d’envergure en pleine crise.