DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au menu de l'Ecofin à Bruxelles : les "bad banks" et surtout la réforme de la régulation des "hedge funds"

Vous lisez:

Au menu de l'Ecofin à Bruxelles : les "bad banks" et surtout la réforme de la régulation des "hedge funds"

Taille du texte Aa Aa

Positifs mais prudents, sont les deux qualificatifs de l‘état d’esprit des ministres des finances des 27, réunis mardi au sein de l’Ecofin à Bruxelles : positifs car certains signes laissent penser que la tendance économique pourrait s’inverser dans quelques mois et prudents parce que le chemin vers la reprise reste long et semé d’embuches. En attendant l’Irlande et l’Allemagne ont présenté à leurs homologues européens les dispositifs envisagés pour soutenir leurs banques nationales via la mise en place de “bad banks”, des structures de défaisance chargées de regrouper ces actifs “toxiques”. Sur ce sujet, plusieurs pays européens veulent s’assurer que Bruxelles ne tolèrera aucune distorsion de concurrence liées à ces soutiens publics.

Autre sujet de débat pour les vingt sept : la régulation des hedge funds, les fonds spéculatifs; une question qui continue d’opposer Londres d’une part : Berlin et Paris de l’autre. La ministre française de l’Economie et des Finances ne se satisfait pas du texte présenté par Bruxelles pour réguler ces fonds : “Bruxelles est très en deça des exigences que les européens devraient avoir”, a affirmé Christine Lagarde ajoutant : “c’est de la régulation a minima”.