DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Belgique : La guerre des langues s'invite dans la campagne européenne

Vous lisez:

Belgique : La guerre des langues s'invite dans la campagne européenne

Taille du texte Aa Aa

A l’approche des élections européennes, les tensions linguistiques belges virent à la guerre des affiches.

Plusieurs communes flamandes situées à proximité de Bruxelles ont en effet décidé d’interdire les partis francophones d’affichage. C’est le cas d’Affligem. “Le personnel communal fera des rondes tous les jours aux endroits d’affichage, explique le bourgmestre – le maire – d’Affligem. Les affiches francophones seront repérées. On les surcollera avec du papier blanc.” Or, la loi permet aux francophones qui vivent dans la périphérie flamande de Bruxelles, de voter pour les partis francophones de la capitale. “Si on constate effectivement que la commune d’Affligem continue son projet, on déposera plainte au tribunal. Et en référé, cela peut se faire en quelques jours”, menace un candidat francophone. Les partis néerlandophones sont irrités par les droits linguistiques particuliers accordés aux francophones. Il font valoir que le Néerlandais est la seule langue officielle en Flandre.