DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le conflit des surveillants de prison peut-être à un tournant

Vous lisez:

Le conflit des surveillants de prison peut-être à un tournant

Taille du texte Aa Aa

Difficile de prédire si l’on s’achemine vers un durcissement ou vers la fin du mouvement des gardiens de prison en France. Ainsi, jeudi matin, une quarantaine de surveillants de la prison de la Santé, dans le centre de Paris, ont voté la poursuite du blocage, en jugeant insuffisantes les propositions du gouvernement pendant la nuit. Tandis qu‘à Marseille, à la prison des Baumettes, le blocage a été levé.

Quelques heures plus tôt, deux syndicats avaient qualifié les propositions du ministère d’“avancées”. Tandis qu’un troisième, la CGT, avait quitté la réunion pour manifester son mécontement. Toute la journée, les surveillants vont avoir à se prononcer sur des mesures prévoyant la création de 174 emplois, qui s’ajouteraient aux 177 promis en février par le ministère. Des embauches susceptibles d’améliorer leurs conditions de travail, leur principale revendication. Des organisations de défense des droits de l’homme dénoncent la vétusté des prisons françaises et la surpopulation carcérale, en brandissant le nombre de 64 000 détenus pour 51 000 places.