DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les autorités géorgiennes relâchent trois activistes de l'opposition à la demande du patriarche

Vous lisez:

Les autorités géorgiennes relâchent trois activistes de l'opposition à la demande du patriarche

Taille du texte Aa Aa

Après les violences qui ont fait une trentaine de blessés hier à Tbilissi, la capitale géorgienne, les autorités ont relâché ce jeudi trois activistes de l’opposition. Leur détention avait mis le feu aux poudres. Selon procureur général, c’est à la demande du patriarche orthodoxe géorgien qu’ils ont été relâchés. Les opposants au président Mikheil Saakachvili mènent des actions de protestations depuis le début du mois d’avril. Les évènements d’hier rappellent la vague de manifestation anti-Saakachvili en 2007 qui avait été marqué par des violences.

Les heurts entre sympathisants de l’opposition et forces de l’ordre se sont déroulés devant un bâtiment du ministère de l’Intérieur. Bâtiment dans lequel étaient détenus, semble-t-il, trois membres de l’opposition accusés d’avoir agressé un journaliste de la télévision publique géorgienne. L’opposition a accusé la police d’avoir fait usage de balles en caoutchouc. Ce que les autorités géorgiennes démentent. Les manifestants reprochent au président géorgien sa mauvaise gestion du conflit armé avec la Russie en août dernier et l’accuse de dérive autoritaire.