DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Polémique autour du sort de clandestins en Italie

Vous lisez:

Polémique autour du sort de clandestins en Italie

Taille du texte Aa Aa

C’est une première : la Libye a accepté de reprendre des immigrés clandestins recueillis par la marine italienne. Ces 226 personnes avaient pris position à bord de 3 embarcations. Parmi elles, 40 femmes dont trois seraient enceintes.

Les clandestins avaient lancé un SOS mercredi. Ils avaient alors été secourus par des vedettes italiennes. Mais ils ont ensuite été déposés en Lybie plutôt qu‘à Lampedusa ou en Sicile. ‘‘Comme je l’ai dit, les clandestins se trouvaient dans les eaux internationales, bien avant la frontière. Nous avons donc appliqué le principe du refoulement avant la frontière italienne. Tout cela dans le respect le plus complet des traités internationaux’‘, s’est justifié Roberto Maroni, le ministre italien de l’Intérieur. Les organisations humanitaires ont exprimé leur ‘‘indignation’‘ et leur ‘‘inquiétude’‘. La Lybie qui n’est pas signataire de la convention de Genève ne garantit ni l’accueil des réfugiés ni le droit d’asile. Laura Boldrini travaille pour les Nations unies : ‘‘Le principe du non-refoulement qui est à la base du droit international pour les réfugiés reste valable partout. Egalement dans les eaux extra-territoriales.’‘ Rome et Tripoli ont signé un accord d’amitié en août dernier. Il prévoit la mise en place de patrouilles conjointes pour intercepter les clandestins dès leur départ d’Afrique. Des opérations qui débuteront dans une semaine.