DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Washington demande aux banques les plus fragiles de consolider leurs fonds propres

Vous lisez:

Washington demande aux banques les plus fragiles de consolider leurs fonds propres

Taille du texte Aa Aa

75 milliards de dollars, le prix de la sérénité. C’est pour faire court la conclusion des tests de résistance auxquels le système bancaire américain a été soumis.

Un audit de 45 jours a permis d’estimer les pertes des principales banques américaines en cas d’aggravation de la récession, et donc de déterminer si aujourd’hui elles disposent de suffisamment de fonds propres pour amortir ces pertes éventuelles. Sur les 19 banques passées au crible par 150 experts, il ressort que 10 d’entre elles doivent lever près de 75 milliards de dollars. Près de la moitié de cette somme concerne la seule Bank of America, numéro un du pays. Pour le département du Trésor et la Réserve fédérale, l’objectif était de restaurer la confiance : “Ces actions sont cruciales pour aider à relancer le crédit, pour s’assurer que l’on disposera de tous les crédits nécessaires pour soutenir la reprise, pour aider cette économie à se remettre sur pied. Les actions d’aujourd’hui vont offrir un niveau jamais atteint de transparence et de clarté concernant la santé du système bancaire américain. Cela va faciliter l’apport de capitaux privés dans le système financier, aider les banques à remplacer les fonds publics par des capitaux privés le plus rapidement possible”. Neuf établissements ont donc été jugés capables de résister à une dégradation de la conjoncture. Les 10 autres banques, les plus faibles, ont six mois, soit jusqu’au 9 novembre, pour lever les fonds demandés par les autorités. Si elles n’y parviennent pas d’ici là, l’Etat s’est dit prêt à apporter les fonds manquants, mais en échange d’une entrée au capital de ces établissements.