DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : geste de réconciliation inédite lors de la journée des victimes du terrorisme

Vous lisez:

Italie : geste de réconciliation inédite lors de la journée des victimes du terrorisme

Taille du texte Aa Aa

Une rencontre inédite a eu lieu à la présidence italienne ce samedi à l’occasion de la journée des victimes du terrorisme : celle entre deux veuves, l’une d’un anarchiste, l’autre d’un commissaire de police, tous deux morts à l’aube des années de plomb. Leur mari était accusé injustement. L’anarchiste Giuseppe Pinelli, avait été soupçonné d’un attentat meurtrier à Piazza Fontana à Milan puis a perdu mystérieusement la vie.

Le commissaire, Luigi Calabresi, lui, était considéré comme responsable par la presse de la mort de Pinelli. “On a accompli ici un geste politique et institutionnel, a souligné le président italien Giorgio Napolitano. On brise le silence sur une blessure qu’on ne peut pas séparer de celle liée aux 17 morts de la Piazza Fontana et sur un nom sur un homme dont l’honorabilité doit être réaffirmée, en le soustrayant à l’oubli.” L’attentat de la Piazza Fontana a été perpétré le 12 décembre 1969 contre la banque de l’Agriculture à Milan. Bien plus tard, l’enquête a démontré que des néofascistes en étaient les auteurs et non les anarchistes. 415 personnes ont perdu la vie au cours des 15 000 attentats qui ont secoué l’Italie de 1969 à 1988.