DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pakistan : les civils autorisés à quitter la zone de combats

Vous lisez:

Pakistan : les civils autorisés à quitter la zone de combats

Taille du texte Aa Aa

Un demi-million de civils sur les routes au Pakistan. L’armée a donné quelques heures hier à la population de la vallée de Swat pour quitter les lieux, théâtre d‘âpres combats avec les Talibans. Le couvre-feu a été levé temporairement pour leur permettre de fuir, car les affrontements avec les combattants islamistes s’intensifient. Les plus chanceux ont réussi à trouver un hébergement chez des amis ou de la famille, les autres affluent dans les camps de réfugiés, comme ici à Jalalai. Les organisations humanitaires tirent la sonnette d’alarme.

“Nous avons lancé un appel à toutes les parties engagées dans ce conflit pour qu’elles prennent toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils”, explique Simon Schorno, porte-parole du Comité International de la Croix-Rouge. “L’eau, la nourriture, les conditions sanitaires sont critiques, et les gens ont été blessés dans cette zone de combats”. L’armée pakistanaise estime que 200 insurgés environ auraient été abattus depuis le lancement de l’offensive vendredi. Le président Zardari, en déplacement à Washington, a affirmé hier que l’Etat maîtrisait la situation, mais que l’aide financière des Etats-Unis était la bienvenue. Le congrès américain doit se prononcer sur l’octroi d’une enveloppe d’1,5 milliard de dollars au Pakistan pour les cinq prochaines années.