DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Demjanjuk : l'un des derniers criminels nazis présumés face à la justice

Vous lisez:

Demjanjuk : l'un des derniers criminels nazis présumés face à la justice

Taille du texte Aa Aa

Né en Ukraine en 1920, John Yvan Demjanjuk est l’un des derniers grands criminels nazis présumés encore vivant à n’avoir pas été jugé.

D’abord dans l’armée rouge, Demjanjuk est capturé par les nazis en 1942. Formé à Treblinka, il va officier notamment à Sobibor. Après la guerre, Demjanjuk s’installe aux Etats-Unis, il y travaillera comme ouvrier dans l’automobile à Cleveland. Mais en 1977, d’anciens déportés le reconnaissent comme étant “Ivan le Terrible”, l’un des pires bourreaux du camp d’extermination de Treblinka. Il est extradé en Israël en 1986, puis condamné à mort sur cette base. Mais en 1993 la Cour suprême israélienne annule la sentence en raison d’un doute sur son identité. De retour aux Etats-Unis, il récupère sa nationalité américaine, avant d’en être déchu en 2002, à nouveau rattrapé par la justice. Dès lors, sa famille fera tout pour bloquer une extradition, arguant d’une grave maladie. Selon les juges, Demjanjuk a bien officié dans des camps, dont Sobibor. Lui, admet avoir travaillé dans certains camps, mais sous la contrainte. Mais en 2005, la justice américaine considère qu’il est physiquement extradable. Demjanjuk multiplie alors les recours suspensifs. Jusqu‘à enfin, la décision de la Cour suprème la semaine dernière, saluée par le directeur du centre Simon Wiesenthal : “C’est un jour très important pour la justice. Le fait que cette personne qui a participé activement au meurtre de masse de 29 000 juifs à Sobibor comparaisse finalement face à la justice est très important, très symbolique”. Pour les proches des victimes et les survivants des camps de la mort, Demjanjuk va enfin pouvoir rendre des comptes. Dans les prochains jours, il devrait être confronté au dernier survivant du camp de Sobibor.