DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Scandale des notes frais : les excuses des dirigeants travaillistes et conservateurs

Vous lisez:

Scandale des notes frais : les excuses des dirigeants travaillistes et conservateurs

Taille du texte Aa Aa

En Grande-Bretagne, c’est toujours le grand déballage dans les journaux concernant les notes de frais des membres du Parlement. Après des travaillistes, ce sont des conservateurs qui sont pointés du doigt pour avoir voulu se faire remboursés abusivement certains frais.

Le chef des Tories a dû présenter des excuses. “D’abord, je veux dire que je suis désolé, a ainsi affirmé David Cameron. Désolé d’en être arrivé là. Désolé pour ce qu’on fait ces députés conservateurs. Les gens ont raison d‘être en colère contre ces députés qui ont utilisé de l’argent public pour des biens auxquels – franchement – peu de gens ont accès !” Ainsi, un ancien porte-parole du parti conservateur. Il a voulu se faire rembourser des frais d’entretien de sa piscine. La presse britannique raconte qu’un autre politicien a fait payer le nettoyage des douves de son chateau, ou cet autre qui s’est fait rembourser les frais pour faire accorder son piano. Ce n’est pas illégal. Mais aux yeux de l’opinion, c’est particulièrement mesquin et déplacé. A tel point que le Premier ministre Gordon Brown a dû, lui aussi, présenter des excuses, “au nom de tous les partis”. Mais cela ne suffira sans doute pas. La chambre des Communes pourrait envisager bientôt une remise à plat de ce système, afin de regagner la confiance du public.