DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Aung San Suu Kyi inculpée pour avoir laissé un Américain entrer chez elle

Vous lisez:

Aung San Suu Kyi inculpée pour avoir laissé un Américain entrer chez elle

Taille du texte Aa Aa

Les démêlés d’Aung San Suu Kyi avec la justice birmane sont loin d‘être finis. L’opposante, prix Nobel de la paix, a été inculpée ce jeudi pour violation des règles de son assignation à résidence. Il y a une semaine, elle aurait permis à un Américain d’entrer dans son domicile, alors qu’elle n’en a pas le droit. Depuis 2003, elle est soumise à un isolement dans sa résidence dans la capitale birmane : pas de téléphone, un courrier filtré et des visites très surveillées.

Or, cet homme, John Yettaw, a réussi à s’introduire chez elle, en traversant à la nage le lac à côté de sa villa. D’après l’avocat d’Aung San Suu Kyi, l’opposante birmane aurait dit à l’Américain de partir, mais il a répondu qu’il était fatigué, et il est resté, avant de se faire arrêté. Lui aussi a été inculpé. Cette affaire intervient alors que l’assignation à résidence d’Aung San Suu Kyi touchait à sa fin. Faut-il donc y voir une manœuvre visant à écarter l’opposante de tout retour politique ? Evidemment, affirment plusieurs militants des droits de l’homme. Aung San Suu Kyi a été transférée dans une des prisons de Rangoon. Elle est âgée de 63 ans. Sa santé est fragile. Son procès est prévue la semaine prochaine.