DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La junte birmane s'en prend encore à Aung San Suu Kyi

Vous lisez:

La junte birmane s'en prend encore à Aung San Suu Kyi

Taille du texte Aa Aa

Icône de la population birmane et prix Nobel de la Paix, Aung San Suu Kyi est de retour en prison. Elle a de nouveau été muselée par la junte au pouvoir, et ce, deux semaines seulement avant la fin de son assignation à résidence dans sa maison de Rangoun. La raison: une visite mystérieuse d’un américain répondant au nom de John Yettaw. L’homme a été arrêté la semaine dernière après avoir passé deux jours chez l’opposante birmane. Il avait réussi à atteindre ce domicile ultra surveillé mais situé au bord d’un lac, à la nage. Aung San Suu Kyi lui aurait demandé de partir selon son avocat, mais l’homme aurait pretexté la fatigue pour rester.

“Aung San Suu Kyi aurait dû être libérée le 27 mai selon les propres règles de la junte”, explique une activiste des Droits de l’Homme. “Donc les militaires devaient trouver un autre moyen de la mettre à part, de l‘éloigner du peuple birman et de la communauté internationale.” Aujourd’hui âgée de 63 ans et d’une santé fragile, Aung San Suu Kyi encourt entre 3 et 5 ans de détention. Son procès s’ouvrira lundi entre les murs de la prison d’Insein où se trouve aussi la plupart des 2.000 prisonniers politiques de Birmanie. L’Union européenne a appelé à faire pression pour sa libération.