DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les malheurs d'Intel font le bonheur de ses concurrents

Vous lisez:

Les malheurs d'Intel font le bonheur de ses concurrents

Taille du texte Aa Aa

La condamnation de l’américain Intel par Bruxelles est accueillie avec soulagement par les fabricants de microprocesseurs.

La Commission européenne a infligé une amende record d’1,06 milliard d’euros au numéro 1 mondial du secteur pour abus de position dominante. Son principal concurrent, AMD, jubile. “AMD a clairement essayé de faire jouer la concurrence, explique son porte-parole, Jens Drews. Mais notre part de marché restait limitée par des obstacles invisibles. Et ce, à cause des manipulations d’Intel. La Commission européenne les a déclarées illégales et nous avons hâte de concurrencer Intel sur la base du mérite de nos produits et de nos prix.” De son côté, Intel n’entend pas se laisser court-circuiter. Le groupe, qui a trois mois pour s’acquitter de l’amende, veut faire appel. “La réponse d’Intel sera ce qu’elle a toujours été, a déclaré son vice-président, Bruce Sewell. Nous respecterons la bonne administration de la justice au sein de la communauté européenne. Nous rassemblerons les fonds nécessaires au règlement de l’amende, et nous nous défendrons vigoureusement, en faisant appel en première instance.” Le géant de la puce aurait octroyé des remises aux fabricants d’ordinateurs pour s’assurer leur fidélité. Avant l’Union européenne, le Japon et la Corée du sud avaient déjà estimé qu’Intel avait enfreint les règles de concurrence. Une enquête est également en cours aux Etats-Unis.