DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Première journée européenne d'action des travailleurs

Vous lisez:

Première journée européenne d'action des travailleurs

Taille du texte Aa Aa

“Les salariés européens ne sont pas responsables de la crise économique mondiale”. C’est le message délivré par des dizaines de milliers de manifestants réunis à Madrid ce jeudi. C‘était la première de trois journées européennes d’action organisées à l’appel de la Confédération européenne des syndicats. Tout un symbol dans un pays où le taux de chômage atteint plus de 17%.

A la tribune, s’est notamment exprimé Ignacio Fernandez Toxo, secrétaire général du syndicat CCOO: “Les gens ont besoin de système de protection sociale, et aujourd’hui, pas demain ! Ils ont besoin d’emplois aujourd’hui, pas demain!” Les syndicalistes espagnols ont été rejoints par des Français de la CGT et de Force ouvrière, des représentants d’Andorre ainsi que des Portugais de la CGT. Leur credo: “sauvegarder l’emploi et rappeler que toutes les mesures doivent être prises pour maintenir les travailleurs à leur poste”. Vendredi, une grande manifestation est prévue à Bruxelles, samedi à Berlin et à Prague… En Roumanie, plusieurs milliers de manifestants ont aussi défilé dans les rues de Bucarest pour réclamer un plan anticrise, une meilleure sécurité de l’emploi, et des salaires plus élevés. Ils ont crié “Aux voleurs” et “Honte à vous” devant le siège du gouvernement. “Nous sommes ici pour protester contre la politique du gouvernement”, explique un militant, “pour dire ce que nous pensons de l’insécurité de nos emplois, de notre qualité de vie et de notre pouvoir d’achat.” La Roumanie a récemment obtenu des prêts de l’Union européenne, du FMI et de la Banque mondiale. Au total: 20 milliards d’euros d’aide. Mais elle est menacée de sanctions par Bruxelles pour déficit public excessif. Le gouvernement a récemment décidé de geler les salaires dans le secteur public et de réduire les dépenses.