DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grippe A : la propagation de l'infection au Japon

Vous lisez:

Grippe A : la propagation de l'infection au Japon

Taille du texte Aa Aa

Plus de 130 cas de grippe A confirmés en trois jours au Japon. Cette progression rapide du virus suit l’annonce samedi de la contamination d’un lycéen à Kobe, devenant le premier cas d’infection locale de la maladie. Les autorités ont demandé la fermeture des écoles pendant 5 jours minimum pour éviter que la grippe A puisse atteindre la mégalopole de Tokyo, ou elle serait difficilement contrôlable.

Le Japon avait recensé les premiers cas de grippe A début mai, mais sur des personnes revenant toutes du Canada. Avec ces nouveaux cas, on craint l’irruption d’un foyer autonome du virus, la constatation de la propagation du virus sur la surface du globe. Au 18 mai l’OMS recense 8 829 cas dans le monde répartis dans 40 pays, en rouge ceux qui ont eu de morts, le Canada, Les Etats Unis, le Mexique et le Costa Rica, tous en Amérique. C’est au Mexique que la grippe A est apparue en mars dernier, progressant rapidement. Le pays a notifié officiellement 3103 cas, dont 68 décès. L‘épidémie s’est vite propagée au delà de ses frontières, notamment aux Etats-Unis, à présent le pays le plus touché avec 4 714 cas notifiés, dont 4 décès. Le plus récent, c‘était ce dimanche, il s’agit du principal d’une école à New York. La ville est devenue le 2eme foyer mondial du virus. Le virus est surveillé de près par l’OMS, comme le rappelait ce matin le président du comité d’urgence : “Le 29 avril, au vu de l’urgence de la situation, la directrice générale a considéré qu’il fallait passer du niveau 4 d’alerte pandémique au niveau 5 qui se caractérise par la transmission du virus dans au moins deux pays d’une Région de l’OMS, et ici, c’est l’Amérique du nord.” Certains pays, comme la Russie, ont déconseillé à leurs ressortissants de se rendre en Amérique du Nord, et même en Espagne. Une précaution inutile selon ce virologue espagnol : “En Espagne, il n’y a eu aucun foyer dans les écoles, dans les hôpitaux, ou chez les particuliers. La grippe A ne se développe pas en Espagne, et l’on peut assurer que le risque d’infection est nul.” Finalement, Moscou a fait marche arrière et suivi les directives de l’OMS refusant de limiter les voyages des personnes et de biens.