DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sri Lanka : L'ONU s'inquiète de la situation humanitaire après la fin du conflit

Vous lisez:

Sri Lanka : L'ONU s'inquiète de la situation humanitaire après la fin du conflit

Taille du texte Aa Aa

Le Sri Lanka met un terme à 37 ans de guerre civile mais la communauté internationale s’inquiète de la catastrophe humanitaire provoquée par le conflit.

Le Président Rajapakse s’est félicité ce lundi d’avoir abattu les 300 derniers rebelles. Parmi les victimes, le chef suprême des Tigres de libération de l’Eelam tamoul, Vellupilaï Prabhakan. Ces irréductibles étaient retranchés dans une poche d’un kilomètre carré, au Nord-Est de l‘île. Depuis le mois d’avril , le régime nationaliste sri-lankais a rejeté tous les appels de la communauté internationale à un cessez-le-feu. Selon les Nations unies, l’assaut final aurait fait plus de 60.000 victimes. Colombo refuse de fournir un accès humanitaire aux ONG. Cela fait neuf jours que le Comité international de la Croix rouge n’a pu se rendre dans les camps de déplacés. Des camps sous surveillance militaire dans lesquels s’entassent près de 265.000 réfugiés. Le secrétaire générale de l’ONU doit se rendre sur place vendredi, alors que l’Union européenne demande une enquête internationale pour violations des droits de l’Homme et du droit humanitaire. C’est d’ailleurs Bruxelles que la diaspora tamoule a choisi pour manifester lundi son indignation.