DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rapport accablant pour l'Eglise catholique irlandaise sur les sévices infligés à des milliers d'enfants

Vous lisez:

Rapport accablant pour l'Eglise catholique irlandaise sur les sévices infligés à des milliers d'enfants

Taille du texte Aa Aa

Des milliers d’enfants ont subi sévices et violences sexuelles depuis les années 1930 dans des institutions dirigées par l’Eglise catholique en Irlande. Neuf ans après le début de ses travaux, une Commission d’enquête a publié son rapport. Un document de 2.500 pages qui critique la “culture du silence” des autorités religieuses et de l’Etat :

“La Commission et nous-même arrivons au terme d’un long périple mais c’est très peu comparé à la longue quête de justice et de reconnaissance menées par les victimes des abus”, a commenté le juge Sean Ryan, co-auteur du rapport. Les victimes se montrent justement très critiques à l’encontre de ce rapport qui, s’il reconnait leurs souffrances, élude à leur yeux la justice : “Ces cours qui ont violé les droits constitutionnels des enfants n’ont même pas fait l’objet d’enquêtes. C’est pourquoi ce rapport est profondément défectueux. Il est incomplet, et beaucoup pourraient parler de blanchiment”, a réagi avec colère John Kelly, responsable d’une association d’aide aux victimes, et lui-même victime de violences. Le rapport est accablant pour l’Eglise catholique. Accusée d’avoir ignoré les maltraitances infligées dans les institutions qu’elle dirigeait. Les victimes étaient souvent des enfants difficiles dont le sort n’intéressait pas grand monde. Ceux qui ont bien voulu témoigner parlent de véritables “goulags”, d’ “esclavage”. Le rapport souligne que les sévices sexuels pouvaient même être “systémiques” dans les institutions pour garçons. L’Etat irlandais est lui aussi stigmatisé pour son silence ou son incapacité à empêcher ces actes. Un organisme public a déjà versé un milliard d’euros de dédommagements à 12.500 victimes. Mais beaucoup voudraient que des responsables rendent des comptes à la justice.