DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet UE-Chine : nouvelle mise en garde de Pékin sur les ingérences dans ses affaires intérieures

Vous lisez:

Sommet UE-Chine : nouvelle mise en garde de Pékin sur les ingérences dans ses affaires intérieures

Taille du texte Aa Aa

Ce sommet devait être celui de la réconciliation mais il est des domaines dans lesquels Européens et Chinois ne parlent pas le même langage. Venu à Prague pour une réunion UE-Chine, le Premier ministre chinois Wen Jiabao a appelé publiquement les Vingt-sept à ne pas interférer dans les affaires intérieures de son pays. Une allusion à la prochaine tournée du dalaï lama en Europe. Déjà, en décembre dernier, c’est une rencontre entre le chef spirituel tibétain et Nicolas Sarkozy qui avait suscité la brouille. Pékin avait aussitôt annulé son sommet avec l’Union européenne.

Pour le reste, les deux puissances auront essentiellement parlé commerce et économie. La Chine presse l’Union de lui accorder le statut d‘économie de marché. Elle réclame aussi un meilleur accès à la haute technologie européenne. Mais les Européens n’entendent pas aller trop vite. Ce sommet aura tout de même été l’occasion de signer quelques accords sur un partenariat scientifique, l‘énergie propre et la coopération au niveau des petites et moyennes entreprises. La Chine, qui est le premier partenaire commercial de l’Europe, est aussi le deuxième pollueur au monde. Et Bruxelles aurait souhaité un engagement sur des objectifs chiffrés de réduction des émissions. Mais Pékin a seulement dit préparer un vaste plan climatique.