DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le gouvernement allemand au chevet d'Opel


Allemagne

Le gouvernement allemand au chevet d'Opel

Entre les trois candidats à la reprise d’Opel, le cœur du gouvernement allemand balance. Les dernières propositions vont être examinées ce lundi et Berlin devrait se prononcer cette semaine. Le Canadien Magna semble favori mais le ministre allemand de l’Economie maintient la pression; selon lui, “Les trois offres ont encore des insuffisances”.

“Si le gouvernement doit garantir une partie de l’investissement, déclare Karl-Theodor zu Guttenberg, il doit donner l’argent du contribuable en prenant un grand risque, et je ne peux pas l’accepter. Alors, la mise en faillite d’Opel reste une option”. A quatre mois des législatives en Allemagne cependant, le gouvernement marche sur des œufs. D’où un son de cloche très différent, venant du ministre des Affaires étrangères qui est d’ailleurs en campagne. “Je suis sûr que si nous ne donnons pas Opel au premier venu, estime Frank-Walter Steinmeier, si nous cherchons une solution raisonnable, alors Opel a un avenir”. Y compris sur le dossier Opel, sociaux-démocrates et conservateurs allemands ont un point de vue différent. Obligés de cohabiter encore quelques mois au gouvernement, ils vont pourtant devoir se mettre d’accord.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Corée du Nord défie l'ONU