DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les producteurs laitiers européens inquiets et en colère face à la chute des prix

Vous lisez:

Les producteurs laitiers européens inquiets et en colère face à la chute des prix

Taille du texte Aa Aa

Une journée d’action était organisée aujourd’hui pour alerter l’opinion et mettre la pression sur les instances européenne.

Venus de France, d’Allemagne et de Belgique notamment, plusieurs centaines d’agriculteurs se sont retrouvés à Bruxelles, alors que se tenait une réunion des ministres de l’agriculture des 27. Leur revendication : baisser les quotas, autrement dit restreindre la production pour faire remonter les prix. “Les prix sont trop bas, explique ce producteur bavarois, il faut les relever. Comme il y a trop de lait, on doit diminuer les volumes produits” Outre Bruxelles, Berlin a aussi été le théâtre d’une grande manifestation. En France, cette nouvelle “journée blanche” a été marquée par le blocage de nombreuses laiteries, en particulier dans l’Ouest du pays. Les producteurs français dénoncent une chute de 30% des prix payés par les industriels depuis un an, alors que dans le même temps les prix demandés aux consommateurs n’ont pas bougé. De leur côté, les industriels expliquent qu’ils sont confrontés à un net ralentissement du marché mondial. Olivier Picot de la Fédération nationale des industries laitières : “Une grande partie du lait qui est produite en France et dans le reste de l’Europe est exportée sur le marché mondial sous forme de beurre et de poudre. Et ces marchés là se sont effondrés. Ils sont à leur plus bas niveaux historiques depuis qu’on les connait. Car la Chine n’achète plus, la Russie est fermée, etc…. donc aujourd’hui tous ces produits d’excédent partent sur le marché mondial avec des pertes considérables pour les entreprises”. En Allemagne, le gouvernement a répondu à la colère des éleveurs en annonçant une baisse des taxes sur le carburant agricole. Une première mesure qui ne résout pas pour autant le fond du problème.