DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La péninsule coréenne sur le pied de guerre

Vous lisez:

La péninsule coréenne sur le pied de guerre

Taille du texte Aa Aa

La Corée du Nord estime que l’armistice de 1953 avec la Corée du Sud ne tient plus et elle menace sa voisine d’une attaque militaire.

Pyongyang considère la décision prise par Séoul hier de rejoindre l’initiative de sécurité contre la prolifération comme une “déclaration de guerre”. Une thèse reprise par la télévision d’Etat nord-coréenne. Cette initiative anti-prolifération lancée par l’ancienne administration Bush prévoit de surveiller et contrôler les navires susceptibles de transporter du matériel nucléaire et d’autres armes de destruction massive. Autre signe de cette poussée de fièvre, Pyongyang aurait relancé la production de combustible nucléaire de Yongbyon selon la presse sud-coréenne. Si la tension est présente aux frontières terrestres entre les deux corées c’est surtout la dispute de cinq îles en Mer jaune qui pourrait être le prétexte à une attaque du nord contre le sud. Des accrochages navals ayant eu lieu en 1999 et 2002. Le gouvernement sud-coréen appelle à des réactions calmes tout en multipliant les alertes préventives. L’escalade intervient alors que la guerre de succession au dictateur Kim Jong Il semble ouverte en raison de son état de santé. Sur le plan international, la Corée du Nord reste isolée après l’annonce lundi d’un deuxième essai nucléaire depuis 2006 et plusieurs tirs de missile courte-portée. Ses alliés russes et chinois ont condamné cet essai à l’Onu et ouvert la porte à une nouvelle résolution plus ferme tout en prônant aussi la poursuite du dialogue avec Pyongyang.