DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Corée du Nord : et de six

Vous lisez:

Corée du Nord : et de six

Taille du texte Aa Aa

La Corée du Nord continue de bomber le torse face à la menace de sanctions internationales. Pyongyang a lancé un nouveau missile à courte portée aujourd’hui, le sixième depuis lundi. Une nouvelle provocation présentée à la télévision comme une mesure de légitime défense.

Alors que le Conseil de sécurité de l’ONU discute toujours de sa réaction à l’essai nucléaire effectué par la Corée du Nord lundi, le régime de Kim Jong-Il a prévenu qu’il considèrerait tout acte hostile de l’ONU comme une rupture de l’armistice de 1953, qui a mis fin à la guerre de Corée.

Mercredi déjà, PyongYang a menacé d’attaquer la Corée du Sud après la décision de Séoul de rejoindre la PSI, comprenez l’Initiative de sécurité contre la prolifération, lancée par les Etats-Unis en 2003. Elle autorise notamment l’arraisonnement en haute mer de navires soupçonnés de transporter du matériel nucléaire ou tout autre arme de destruction massive. (C’est d’ailleurs en mer que les précédents accrochages meurtriers entre les frères ennemis s‘étaient produits en 1999 et 2002.)

Pour l’instant, les Etats-Unis continuent de jouer la carte de l’apaisement. Le Pentagone a fait savoir qu’il n’envisageait de renforcer ses troupes ni en Corée du Sud, où il dispose de 28 000 hommes, ni au Japon.