DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Heurts en Géorgie : policiers et manifestants s'accusent

Vous lisez:

Heurts en Géorgie : policiers et manifestants s'accusent

Taille du texte Aa Aa

Qui, de la police ou de la foule, a frappé le premier ? Les deux camps se rejettent la faute à Tbilissi, la capitale géorgienne, au lendemain de heurts entre les forces de l’ordre et des sympathisants de l’opposition. Trois agents ont été blessés à l’arme blanche; l’un d’eux est dans un état grave.

Selon le ministère de l’Intérieur, les manifestants s’en sont pris à un policier en civil et ses collègues ont volé à son secours. Les opposants affirment quant à eux avoir été attaqués par un groupe de policiers en civil, armés de matraques. Ils dénoncent une provocation. Plusieurs manifestants ont également été blessés. C’est la deuxième fois que des heurts viennent entacher le mouvement lancé par l’opposition il y a sept semaines pour réclamer la démission du président Saakashvili, dont elle dénonce la dérive autoritaire. Quelques heures avant ces affrontements, les manifestants ont obtenu le soutien de l’influente Eglise orthodoxe géorgienne. Celle-ci a appelé l’exécutif au mieux à organiser des élections anticipées, ou en tout cas à engager le dialogue avec la rue.