DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La reprise d'Opel : un accord que doit encore valider Berlin a été trouvé vendredi entre General Motors et l'équipementier Magna

Vous lisez:

La reprise d'Opel : un accord que doit encore valider Berlin a été trouvé vendredi entre General Motors et l'équipementier Magna

Taille du texte Aa Aa

Les groupes General Motors, maison-mère du constructeur automobile allemand Opel et l‘équipementier austro-canadien Magna ont trouvé selon le gouvernement fédéral allemand un accord de principe qui pourrait sauver Opel qui emploie 25.000 salariés en Allemagne et 55.000 en Europe.

General Motors et Magna seraient arrivées à un accord qui déboucherait sur la mise en place d’un prêt-relais de 1 milliard et demi d’euros pour Opel et la mise à l’abri des actifs d’Opel afin de les protéger des conséquences d’un éventuel dépôt de bilan de sa maison-mère américaine.

Le constructeur automobile italien Fiat s‘était lui-même retiré de la course vendredi matin en prévenant qu’il ne participerait pas aux négociations vendredi avec le gouvernement allemand, refusant les exigences financières de General Motors.

Le gouvernement allemand va désormais étudier les avancées des discussions entre General Motors et Magna et vendredi soir les trois protagonistes du dossier Opel se réuniront à leur tour. Le temps presse pour Berlin qui veut arriver à un accord si possible avant la date butoir du lundi 1er juin, date à laquelle General Motors doit présenter au Trésor américain ses mesures de restructuration pour assurer son avenir et éventuellement être obligé de déposer le bilan.