DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Reprise d'Opel par Magna: Berlin espère le sauvetage d'un maximum d'emplois

Vous lisez:

Reprise d'Opel par Magna: Berlin espère le sauvetage d'un maximum d'emplois

Taille du texte Aa Aa

Opel sera repris par l‘équimentier austro-canadien Magna, avec l’appui de capitaux russes, et une aide financière du gouvernement allemand. L’accord a été conclu cette nuit à Berlin, après plusieurs jours de tractations. Le groupe automobile allemand va donc pouvoir essayer de sauver les meubles, en se dégageant de sa maison-mère, l’américain General Motors, sur le point de déposer le bilan.

Pour les autorités allemandes, le choix de Magna était le plus raisonnable. “Naturellement, personne ne peut dire qu’il n’y a aucun risque”, concède Frank-Walter Steinmeier, ministre des affaires étrangères. Il précise aussitôt “mais je crois que nous avons opté pour la solution la plus responsable, avec des investisseurs privés et un financement public provisoire. Avec cette solution, nous préservons les sites d’Opel, et nous sauvons aussi le plus grand nombre d’emplois.” Opel emploie actuellement 25 000 personnes en Allemagne, sur quatre sites. Dans son dossier, le repreneur Magna a prévenu qu’il allait devoir supprimer un poste sur dix. Alors forcément, ce matin à l’entrée des usines, on reste partagé. “C’est bien, on va continuer, admet cet ouvrier. Maintenant rien n’est réglé. Tout va dépendre de l’accueil qui sera réservé à nos modèles de voiture”. Un autre ajoute : ““Bon, il faut voir maintenant ce qu’ils vont décider concernant les suppressions d’emploi. Qui va faire les frais de la restructuration ? Ce sera forcément nous. Mais disons que c’est déjà bien qu’on puisse continuer”. Jusque-là, le groupe américain General Motors était également présent dans plusieurs pays européens, à travers la marque Opel : l’Espagne, la Belgique, la Pologne, la Russie et la Grande Bretagne. Cela représente 50 000 emplois. Il se murmure que sur ces sites, un ouvrier sur cinq pourrait faire les frais de la restructuration.