DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La foudre et des problèmes électriques sans doute à l'origine du crash d'un Airbus, qui a fait 228 morts

Vous lisez:

La foudre et des problèmes électriques sans doute à l'origine du crash d'un Airbus, qui a fait 228 morts

Taille du texte Aa Aa

C’est le plus grave accident aérien survenu dans le monde depuis 2003 : deux cent vingt-huit personnes ont trouvé la mort la nuit dernière dans le crash d’un Airbus A330 de la compagnie Air France. Elles étaient parties dimanche soir de Rio-de-Janeiro (Brésil) et devaient rejoindre Paris (France) lundi matin.

On est depuis sans nouvelles de l’appareil, et, à l’aéroport français Roissy-Charles de Gaulle, les autorités jugent qu’il n’y a “aucun espoir” de retrouver des survivants parmi les 216 passagers et 12 membres d‘équipage. La liste des victimes publiée par Air France fait état de 73 Français, dont l’ensemble de l‘équipage, 58 Brésiliens, 26 Allemands, les autres passagers étant de 29 nationalités différentes. Le contact direct des contrôleurs aériens avec l‘équipage a cessé environ trois heures après le décollage. Puis l’appareil a disparu des écrans de contrôle. Aucune de ses trois balises de détresse n’a émis de signal. “Ce qui tendrait à prouver que la catastrophe a été très rapide”, selon le Centre national d‘études spatiales (CNES). Et puis, il y a ces messages automatiques de maintenance émis à répétition par l’appareil, qui laissent perplexe le directeur général d’Air France, Pierre-Henri Gourgeon. “Cette succession de messages signale une situation totalement imprévue, totalement inédite, à l’intérieur de l’avion, et une grande difficulté, a-t-il expliqué. Il est probable que c’est peu après ces messages que s’est produit l’impact de l’avion dans l’Atlantique. L’avion est à ce moment-là à quelques centaines de milles nautiques des côtes brésiliennes.” L’hypothèse privilégiée, pour l’instant, est la suivante : la foudre aurait frappé l’avion, provoquant des pannes électriques qui ont entraîné le crash.