DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les travaillistes menacés d'une défaite cuisante aux européennes

Vous lisez:

Les travaillistes menacés d'une défaite cuisante aux européennes

Taille du texte Aa Aa

Le parti travailliste de Gordon Brown connaîtra-t-il la plus humiliante des défaites aux européennes ? C’est ce que semblent annoncer les sondages. Le parti au pouvoir au Royaume-Uni n’arriverait qu’en troisième position et l’extrême-droite connaîtrait une percée spectaculaire. La réaction du Premier ministre :

“Il n’y a pas de réponse aux problèmes actuels dans des partis qui pratiquent la discrimination, le préjugé, le racisme ou l’antisémitisme. C’est ce qu’il y a de regrettable avec le British National Party, car c’est l’essence même de ce parti que de pratiquer cette politique de persécution, de discrimination, de racisme et d’antisémitisme”, a fustigé Gordon Brown. Punissez les cochons ! C’est le slogan-phare du BNP. En plein scandale des notes de frais, il tire à boulets rouges sur les hommes politiques corrompus et espère décrocher jusqu‘à sept sièges au Parlement européen, alors même qu’il n’a aucun député à Westminster. L’UKIP se sent tout autant pousser des ailes. Avec à sa tête l’eurodéputé Nigel Farage, le parti pour l’indépendance du Royaume-Uni réclame une sortie pure et simple de l’Union européenne. Il engrangerait jusqu‘à 19% des intentions de vote, passant devant les travaillistes. Mais les grands vainqueurs du scrutin européen seront, à en croire les sondages, les conservateurs, lesquels ont confirmé leur intention de quitter le Parti populaire européen pour former un groupe antifédéraliste avec leurs alliés polonais et tchèques.