DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une attente insupportable

Vous lisez:

Une attente insupportable

Taille du texte Aa Aa

Roissy s’est transformé en aéroport de l’angoisse. Les familles des victimes de la catastrophe savent désormais qu‘à moins d’un miracle, elles ne reverront pas leurs proches. Pour les voyageurs en transit à Paris, l’heure est à la compassion. “Ca fait mal, on a mal pour les personnes qui ont perdu des membres de leur famille, des amis”.

Les familles des passagers disparus ont été installées dans des hôtels de l’aéroport à l’abri des regards et des caméras. Des familles qui continuent d’arriver d’Europe ce mardi encore. Une majorité de Français et de Brésiliens étaient à bord de l’appareil, mais aussi des Allemands, des Suisses ou encore des Britanniques. Ce matin à Roissy, les regards étaient braqués sur deux miraculés, deux Français, un médecin et sa femme originaires de Montpellier, qui ont tout fait pour monter dans cet avion, y compris faire marcher leurs relations. Mais rien n’y a fait, ils sont restés à Rio faute de place dans l’appareil. “On a été à la fois traversé par deux sentiments. D’une part, le sentiment d’avoir échappé à une catastrophe et d‘être en vie, ce qui est évidemment pour nous précieux, et en même temps, on était à l’aéroport de Rio, on voyait les familles épleurées qui allaient et venaient et qui étaient désespérées, les journalistes et tout ça et on a eu une forte pensée pour tous ceux qui avaient disparu”. Plus d’espoir de retrouver des survivants mais une question toujours lancinante : que s’est-il passé au dessus de l’Atlantique ? Les familles qui le désirent pourront se rendre sur la zone de la catastrophe aérienne a annoncé le ministre français des Transports. Il promet que les recherches dureront aussi longtemps que nécessaire.