DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'enquete sur le crash du vol Rio-Paris sera longue et difficile

Vous lisez:

L'enquete sur le crash du vol Rio-Paris sera longue et difficile

Taille du texte Aa Aa

Pour expliquer les causes du crash en pleine mer du vol Air France Rio-Paris, les enquêteurs auront besoin de beaucoup de temps. Mais le temps, c’est aussi leur pire ennemi.

Un premier pas déterminant a été franchi. La zone du crash, au large des côtes brésiliennes, a été délimitée. Des débris, certains importants, ont été repéré dans un rayon de cinq kilomètres par les onze avions qui participent aux recherches. Le Bureau d’Enquête et d’Analyse pour la sécurité de l’aviation civile s’attend à une enquête très longue et difficile, mais promet de tout faire pour trouver des réponses au drame. “Nous ne pouvons pas nous permettre de dire n’importe quoi. Nous ne pouvons pas nous permettre de spéculer. Il est indispensable que nous vérifions tout. Et quand je dis vérifier, c’est vraiment vérifier, vérifier, vérifier… C’est nous assurer que ce que nous disons est raisonablement la vérité, raisonablement un fait”, a déclaré en conférence de presse le directeur du BEA Paul-Louis Arslanian. Le temps qui joue contre les enquêteurs, c’est celui qu’il leur reste pour retrouver les boîtes noires. Elles émettent un signal pendant trente jours maximum. Le navire français d’exploration sous-marine le “Pourquoi Pas” est en route. Mais dans cette zone de haute mer, les chances de les repêcher à temps sont très minces.