DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Européennes : les people et les listes atypiques

Vous lisez:

Européennes : les people et les listes atypiques

Taille du texte Aa Aa

Célébrités ou partis atypiques… Les candidatures aux européennes sont parfois pleines de surprises. Exemple en Roumanie, où la fille cadette du président, Elena Basescu, surtout connue pour animer les soirées de la jet-set, tente l’aventure sans étiquette.

En Italie, l’héritier de la Maison royale mouille sa chemise. Le prince Emmanuel-Philibert de Savoie se présente sous la bannière du parti centriste des Démocrates-chrétiens. Le Portugal a, lui, son Prix Nobel de Littérature, s’il vous plaît. José Saramago, 86 ans, qui se veut un communiste hormonal, n’en est pas moins en bas de liste et n’a donc pas la moindre chance d‘être élu. Au rayon Bavaroise pur jus, l’Allemagne présente Gabriele Pauli pour le Parti des électeurs libres, une formation implantée dans le sud. La sulfureuse transfuge du parti chrétien-social a par exemple eu l’idée du mariage à durée déterminée reconductible. En Suède, c’est le Parti des pirates qui fait des vagues. Il milite pour la légalisation du partage des fichiers sur Internet et depuis l’affaire de Pirate Bay, il a le vent en poupe au point qu’il pourrait décrocher deux sièges d’eurodéputés. Enfin, au Pays-Bas, le parti qui plante des croix en mémoire des sangliers abattus par les chasseurs promet de défendre la cause animale et d‘être “le pou dans la fourrure du Parlement européen”.